Istanbul dans les yeux de Camille

Istanbul dans les yeux de Camille

Camille est française. Elle s'est rendue deux fois à Istanbul pour des vacances et l'a découverte sous la pluie, l'orage et parfois même le soleil. Elle n'en est pas revenue insensible à son charme. Elle vous livre ses impressions et conseils.

Istanbul c'est …

Une vue: des escaliers de Cihangir

Au coeur de Beyoğlu, Cihangir offre une superbe vue sur la ville depuis quelques
escaliers qui surplombent le Bosphore. On peut y accéder en quittant l'Istiklal par
les rues étroites à l’Est du lycée Galatasaray (en soirée, en profiter pour acheter de
quoi siroter une fois les marches atteintes). On peut aussi y arriver par l’artère Meclis-
i Mebusan caddesi, au Sud et en contrebas des escaliers, à la hauteur de l'Istanbul
Modern et de l'université des beaux-arts Mimar-Sinan.

Une place: au pied de la tour de Galata

Haut lieu touristique en journée, la place qui s'étend au pied de la tour de Galata
se peuple d'une foule cosmopolite en soirée pendant la belle saison. Jeunes et moins
jeunes Stambouliotes s'y retrouvent pour boire des Efes dans un joyeux brouhaha.
Après quelques bières il n'est pas inhabituel que certain(e)s entonnent des chants
socialistes turques.

Une voix : Zeki Müren (1931-1996)

L'excentrique Zeki Müren est une figure emblématique de la chanson turque
traditionnelle. Il reçut malgré ses tenues et son maquillage efféminés un énorme
succès dans une Turquie encore très conservatrice. De son vivant, Müren n’a jamais
fait de réel coming out, mais il est devenu depuis une figure clé du mouvement
LGBT turc.

Une (autre) visite: Küçük Ayasofya

Optez pour le format réduit! La "petite Sainte Sophie" est toute aussi belle que sa
grande soeur: plus discrète, voire un peu cachée, mais gratuite. Très Face B!

--------------------------------------------------------------------------------------------------

Quelques mots qui pourront dépanner les voyageurs :

Tamam : « ok ». Passe partout et pratique !

Teşekkürler : « merci ». Prononcez « téchécurlère » en roulant les r. Plus court et
informel que la forme complète « teşekkür ederim »

Güzel : « Joli, beau ». Lorsqu’on n’est pas turcophone, les Turques semblent n’avoir
que ce mot à la bouche. Güzel Istanbul !

Crédit photo : Camille
Crédit photo : Camille
Crédit photo : Camille

Crédit photo : Camille

Rédigé par AdB

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :