Istanbul - Pour les marcheurs

Publié le 25 Février 2013

Istanbul est une ville propice aux promeneurs. Si vous aimez marcher et découvrir la ville en divaguant au gré des rues, l'immensité de la ville vous comblera. Il y a bien des promenades à effectuer du côté asiatique ou encore une qui longe la corniche Kennedy au sud de la ville, mais je vous propose ici une marche qui vous fera passer d'un aspect à l'autre de la ville, apercevoir les monuments majeurs de la ville et apprécier des ruelles colorées et pentues. Car oui, préparez-vous à grimper des rues très raides. Le début du parcours est soft, puis devient plus délicat après le passage de la Corne d'Or. Pour les plus fatigués, il y aura toujours l'alternative du funiculaire ou du tram. Mais allez, c'est bien en marchant et en s'épargnant le trafic que l'on apprécie cette ville.

Le départ de ce parcours se fait au choix : Soit du Grand Bazar, l'occasion d'admirer cet immense marché couvert conservé intact depuis des siècles (ne pas craquer face aux sollicitations incessantes des commercants) ; Soit de l'esplanade entre Sainte-Sophie et la Mosquée Bleue, qui offre une belle perspective entre ces monuments imposants. D'un côté donc, Sainte-Sophie, ancienne basilique chrétienne byzantine reconvertie en mosquée, dont l'intérieur est saisissant, et de l'autre, la Mosquée bleue dont l'intérieur bleuté vaut le coup d'oeil. Prenez la ruelle qui descend à gauche de Sainte-Sophie, en direction du musée archéologique.

En descendant la rue le long du trajet de tramway, vous arriverez aux jardins de Gülhane où vous pourrez notamment faire une halte reposante à l'ombre, en dégustant du Dondurma, cette crème glacée élastique particulière aux turcs. Reprenez votre route en direction du Pont de Galata. Jetez un oeil sur les différentes échoppes touristiques mais ne trainez pas, ce coin là ne vaut pas franchement le coup. A quelques encablures, la Yeni Camii, ou nouvelle mosquée se dresse à votre gauche. Sur votre droite, un embarcadère vers les îles. Faites une petite halte parmi les pigeons (des vrais, pas des touristes) sur l'esplanade de la mosquée. Le marché aux épices adjacent vaut un détour également, pour son ambiance colorée et ses sonorités. Comme son nom l'indique, vous pourrez y faire vos emplettes d'épices sans trop crainde l'entourloupe.

De là, dirigez-vous vers le Pont Galata qui enjambe le Bosphore. Deux possibilités : Soit vous le traversez par le haut en compagnie d'une bonne centaine de pêcheurs alignés, à l'affût de quelques poissons en contre-bas; Soit par le bas, sous les pêcheurs, ce qui créé un drôle de spectacle lorsque les lignes des pêcheurs remontent et que vous observez les poissons remonter au-dessus de vous. Le trajet du bas se fera également sous les sollicitations des rabatteurs qui voudront vous ramener à leurs tables. Bon enfant cela dit.

Une fois au bout du pont, vous arrivez à Karaköy. Vous avez laissé la partie historique de la ville derrière vous. Vous entrez dans la partie plus récente de la rive européenne. Deux possibilités s'offrent à vous ici également :

- Vous pouvez opter pour l'ascencion (raide) vers la tour de Galata et à travers le quartier de Pera. Cette ascencion peut se faire en funiculaire également. Pour les plus courageux, vous découvrirez les ruelles escarpées de Pera, l'ancienne ville vénitienne, du temps où des italiens occupaient les lieux. Les ruelles autour de la tour de Galata qui domine le quartier, regorgent de boutiques de mode. En remontant Galip Dede Cd, vous traverserez une rue dédiée aux musiciens. Des boutiques proposent des instruments anciens comme les plus récents. L'ambiance est généralement prenante car les amateurs testent leurs instruments sur le pas de boutiques généralement trop petites. Vous rejoindrez alors Istiklal Caddesi.

- Vous pouvez en outre prendre la rue Kemeraltı Caddesi qui suit le trajet du tram. Vous resterez au niveau du Bosphore, direction Istanbul Modern. L'immense bâtisse à votre gauche est le lycée français Saint-Benoit. Continuez tout droit (ou accordez-vous une pause Baklavas chez Güllüoglu sur votre droite en tournant dans Maliye Cd). Vous pénétrez le district de Tophane, où se trouvaient les anciens arsenaux de la ville. Sur votre droite, vous observerez une curieuse église encastrée dans des bâtiments, dont l'entrée est introuvable. Cette église a comme été avalée par les bâtiments environnants. Lorsque vous apercevrez la fontaine de Tophane (en forme de kiosque) sur votre droite, bifurquez sur votre gauche et prenez la grande rue Bogazkesen Cd (Sur le plan ci-dessous, je vous fais tourner plus loin mais c'est tout à fait possible également). Vous entrerez alors dans le quartier de Cihangir. Quartier très appréciable aux petites boutiques et aux librairies cachées, vous êtes dans le repère des artistes. Divaguez, zigzaguez et remontez jusqu'à Istiklal Cd.

Vous pourrez finir votre promenade sur l'immense rue commerçante (Istiklal Cd) par un rafraichissement ou du shopping, tout en admirant les anciens hotels s'y trouvant, ou encore l'immense lycée de Galatasaray. Autour d'Istiklal, qui est l'axe le plus fréquenté du centre d'Istanbul, de nombreux passages datant du XIXème siècle sont à découvrir. Vous y trouverez restaurants et antiquaires. En remontant cette rue entièrement, vous arriverez au point central de Taksim, bien connu de tous.

Istanbul - Pour les marcheurs

Rédigé par AdB

Publié dans #Istanbul

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :