Publié le 2 Avril 2014

Jaffa - Une danse en un temps, deux mouvements

Aujourd'hui 2 avril sort sur les écrans "Dancing in Jaffa", un documentaire d'Hilla Medalia sur l'initiative du célèbre danseur de salon, quadruple champion du monde, Pierre Dulaine, En 1994, il créé aux Etats-Unis où il vit, des "Dancing Classrooms". Mais au fond de lui, il nourrit un rêve très particulier : faire danser des enfants israéliens et palestiniens sur le même modèle, ensemble. Le but étant bien sûr de rapprocher ces enfants, mettre à bas les idées reçues et laisser une chance à la paix, par la danse.

La bande-annonce du film ci-dessous donne déjà un bon aperçu des barrières auxquelles Pierre Dulaine a du se confronter. Mais à force de persuasion, la sauce a finalement pris et les enfants, au départ réticents, ont finalement jouer le jeu.

Un film qui donne du baume au coeur donc dans un pays où la situation se complique sans jamais vraiment laisser entrevoir de solution. Heureusement, des initiatives citoyennes comme celle-ci redonnent foi en l'être humain et ici comme ailleurs, rappellent aux enfants qu'ils sont avant tout des enfants, libres de s'amuser et de vivre ensemble.

Le documentaire se déroule donc à Jaffa (Yafo en hébreu et Yaffa en arabe). Ville à majorité arabe collée à Tel Aviv, elle en fait désormais partie administrativement. Qualifiée comme le plus vieux port du monde, les premiers habitants y vivaient il y a 3500 ans. Depuis, Jaffa a vu passer en continu, égyptiens, hébreux, babyloniens, perses, grecs, romains, croisés, ottomans et ainsi de suite... Une histoire très agitée donc, avec également une mise à sac par l'armée napoléonienne en 1799. Des colons allemands protestants y implanteront les célèbres orangeraies et en 1869, une ligne de voie ferrée sera inaugurée, reliant Jaffa à Jerusalem (l'antique gare de Jaffa est aujourd'hui visitable et réaménagée en complexe culturel très intéressant). Les guerres arabo-juives du XXème siècle éprouveront profondément la ville qui verra une grande partie de ses plus anciennes maisons détruites lors des combats de 1948.

La ville connaît des jours plus calmes aujourd'hui bien heureusement. Si les tensions sont parfois là comme dans le reste du pays, un climat apaisé, de l'avis de tous, permet à Jaffa, tout comme Tel-Aviv d'être considérée par ses habitants comme une "bulle" en Israël. Les différentes communautés religieuses vivent mêlées, se cotoient et travaillent ensemble. On y croise juifs et musulmans se saluant, voisins de toujours dans ses ruelles.

Le visiteur pourra apprécier le petit port restauré, surplombé par la vieille ville, son monastère grec orthodoxe et son architecture ottomane à balcons décorés de boiseries. La lumière du soleil se reflétant sur les façades de pierre orangées créent une atmosphère toute particulière. Baladez-vous dans les ruelles, l'Histoire y est omni-présente.

À Jaffa se trouve des lieux de culte de toutes les religions présentes en Israël et on y trouve également, chose unique dans le pays, un théatre bilingue et bi-culturel judéo-arabe. Si l'occasion se présente, glissez-vous dans la superbe court de la mosquée du XVIIIème siècle, Mahmoudia.

En contre-bas de la vieille ville se trouve la partie de la ville la plus agitée. Restaurants, boutiques, souks et marché aux puces animent Jaffa du matin au soir. Le lieu ne manque pas de charme. Les puces créent une atmosphère agréablement bordélique mais les marchands s'en accommodent, avachis paisiblement sur leurs sièges au-devant de leurs échoppes. Bon nombre de restaurants offrent aux passants la tentation de céder à un déjeuner en terrasse. Face B vous recommande pour cela deux adresses :

- Margaret Tayar's, une institution locale, toute petit restaurant avec belle terrasse sur la mer, tenu par une juive marocaine offrant une cuisine fraiche et savoureuse. Les prix sont certes pas donnés, mais la qualité est là, le savoir-faire aussi.

- Abu-Hassan, le meilleur houmous du pays selon un cuisinier rencontré à Tel-Aviv. Là aussi un incontournable de Jaffa. Il en existe trois boutiques, aucune raison de le manquer donc.

Enfin pour conclure une journée à Jaffa, ne manquez pas le front de mer et la superbe vue depuis la vieille ville sur toute l'étendue de la plage et sur Tel-Aviv.

Jaffa - Une danse en un temps, deux mouvements
Jaffa - Une danse en un temps, deux mouvements Jaffa - Une danse en un temps, deux mouvements
Jaffa - Une danse en un temps, deux mouvements Jaffa - Une danse en un temps, deux mouvements
Jaffa - Une danse en un temps, deux mouvements Jaffa - Une danse en un temps, deux mouvements

Voir les commentaires

Rédigé par AdB

Repost0